Bloguer, c’est du sport

Bloguer, c'est du sport - ©-Galina-BarskayaConnaissez-vous ce moment pénible ? Celui où on est prêt à partir faire son cours de Zumba ou ses 30 mn de running et où… on abandonne.

Eh bien, le bloguing, c’est pareil.

L’idée, on l’a.

L’envie, oui, aussi. C’est vrai, quoi, c’est important un blog, ça permet de bien faire référencer son site, de se faire connaître et tout le toutim.

D’ailleurs, on a ouvert Word, on est prêt à y aller et… on abandonne.

Parfois, même, l’article est prêt à être publier et… on abandonne.

 

Connaissez-vous ce moment génial où vous êtes en manque, où il faut absolument que vous alliez courir ou faire des longueurs ?

Parce que vous savez que vous allez kiffer et, qu’en plus, ça sera un nouveau pas vers le corps de rêve qui va bien.

Eh bien, le bloguing, c’est pareil.

Une fois qu’on est lancé, on ne peut plus s’arrêter. Une idée en entraîne une autre, les commentaires encourageants donnent envie de continuer. Aller faire un tour sur Google Analytics et voir le nombre de visiteurs augmenter régulièrement : c’est grisant !

 

Connaissez-vous ce moment terrible où la blessure vous contraint à faire une pause dans votre programme sportif ? Où les contraintes de la vie vous empêchent de vous entraîner à la fréquence qui vous conviendrait ?

Mais on ne lâche pas l’affaire, parce que ce qui compte c’est le long terme, la régularité, la patience.

Eh bien, le bloguing, c’est pareil.

Parfois, on doute. Un billet mal reçu ou, pire, qui ne rencontre qu’indifférence, et on veut tout arrêter. Parfois, la technique se ligue contre vous, plus d’accès internet, plus d’ordi, plus de jus.

Alors, on fait marcher sa petite tête et on trouve des solutions. On va s’installer au café ou à la bibliothèque, on prend de l’avance dans ses articles, on en profite pour faire une pause « technologique ». On trouve une oreille pour nous écouter, nous rebooster et voilà, c’est reparti.

 

Connaissez-vous l’erreur du débutant ? Vouloir tout, tout de suite, juste en claquant des doigts. Devenir champion en quelques heures, quelques semaines, quelques mois… ça n’existe pas, sauf à être une étoile filante.

J’en ai usé des pointes avant de faire mon premier spectacle solo. J’en ai fait des longueurs de bassins avant de gagner mes premières médailles. J’en ai raté des paniers avant de réussir celui à 3 points et me prendre pour une star de la NBA… Ne jamais renoncer, si on y croit. Il y a 6 mois, quand j’ai commencé à courir, je ne tenais pas 10 mn et je devais me forcer. Maintenant, je pars facile 45 mn et au bout de quelques jours, ça me manque…

Eh bien, le bloguing, c’est pareil.

J’en ai écrit des pages, des mots, des articles, avant d’écrire le billet de ma vie. Et je n’ai pas fini… Chaque jour à l’ouvrage se remettre, ce n’est pas difficile si vous êtes porté par la passion. Il y a des moments de doute, mais ils ne sont que passagers. Et lorsque l’on regarde le travail accompli, on se rend compte à quel point on a avancé.

S'entraîner ©-Alexander-Yakovlev

Connaissez-vous l’autre erreur du débutant ? Vouloir mettre la barre trop haut. Puis renoncer. Vouloir gagner, être le meilleur, c’est génial, si c’est vraiment quelque chose qui vient de vous. Si c’est juste pour plaire ou par convention, c’est déjà moins sympa… Car la source de toute chose, c’est bien le plaisir, au-delà des chronos.

Eh bien, le bloguing, c’est pareil.

::: Si vous me dites que vous voulez trouver des clients grâce à votre blog, je vous répondrai que c’est possible. Si vous me demandez de tripler votre chiffre d’affaires en 2 mois en revanche…

::: Si vous vous focalisez sur les concurrents, les statistiques de Google analytics, vous risquez d’être déçu. À force de ne regarder que des chiffres, on finit par perdre le plaisir des mots…

::: Si vous envisagez le bloguing comme une campagne Adwords, vous faites fausse route.

Car le bloguing est à la campagne Adwords ce que la course de fond est au sprint.

Deux sports aussi ressemblants et différents qu’un frère et une sœur. Complémentaires.

Demandant des qualités différentes. Apportant des bénéfices différents.

 

Connaissez-vous ce truc de sportif pour aller plus vite, plus haut, plus loin ? Ce « truc », c’est le (ou la) coach. Cette personne qui va vous guider, vous féliciter et vous mettre des coups de pied au cul si besoin, vous observer et vous écouter. Cette personne qui est là pour vous, chaque jour, no matter what. Quelqu’un qui vous correspond, qui saura s’adapter à vos spécificités. Certains ont besoin de challenges, d’autres de réconfort, c’est ainsi.

Eh bien, le bloguing c’est pareil.

Le (ou la :-)) blog coach, c’est la personne qui, certes, va vous aider à définir votre ligne éditoriale, mais surtout vous redonner confiance, vous pousser à y aller, à écrire encore et encore. Celle qui luttera contre le perfectionnisme mais vous conduira à la qualité. Un bon « blog coach », c’est quelqu’un qui saura, par sa personnalité, vous amener à assumer à la vôtre à travers vos écrits.

 

Connaissez-vous les pires excuses pour ne pas faire du sport ? Mais oui, vous les connaissez, bien entendu ! J’ai pas l’temps… J’ai pas d’argent… Je suis nul(le) en sport… C’est compliqué, tu comprends… Bullshit ! (Pardon my french).

Le temps, ça se prend, l’argent n’est pas si indispensable et la nullité intégrale n’existe pas. Et là encore la créativité peut vous sauver. Monter les escaliers (de toute façon, je déteste les ascenseurs), se déplacer à pied, à vélo, à trottinette, confier les enfants pendant 1 heure. Une paire de baskets suffit…

Les solutions sont là, je ne vous dirai pas « il suffit de le vouloir », je sais très bien que ça n’est pas si simple. Je vous dirai plutôt que si vous vous trouvez de mauvaises excuses, c’est peut-être que vous n’avez pas si envie que ça. Sinon, faites-le et puis basta. Ce n’est pas parfait ? On s’en fiche. Ce qui compte c’est que ça vous convienne.

Eh bien, le bloguing, c’est pareil.

Un blog ne sert à rien si vous ne publiez pas régulièrement (pas forcément tous les jours, mais pas non plus une fois tous les 6 mois), si vous ne mettez pas un peu de vous dans vos écrits, si vous n’en parlez à personne…

::: Si vous n’avez pas (ou ne prenez pas) le temps, si vous n’aimez pas écrire ou ne savez pas de quoi parler : je peux vous aider.

::: Si vous doutez de vos talents, si vous faites trop de fautes à votre goût : je peux vous aider.

::: Si vous voulez vous lancer mais ne savez pas par quoi commencer : je peux vous aider.

Alors oui, bloguer, ça demande de l’investissement. En énergie, en créativité, en temps, en argent, selon les choix que vous ferez. Un investissement, pas un coût.

 

Connaissez-vous le moteur des grands sportifs ? Les médailles et la reconnaissance pour certains. Le dépassement personnel pour d’autres. Un peu de tout ça pour la plupart.

Eh bien, le bloguing, c’est pareil.

Pour certains, dont je fais partie, écrire et « parler au monde », c’est tout simplement notre ADN. Je crois que même si personne ne me lisait, je continuerais ! Pour d’autres, c’est un moyen de développer son entreprise, de diffuser son expertise, de gagner de l’argent. Un peu de tout ça pour la plupart.

L’important étant d’être en accord avec soi-même : les lecteurs sentent bien si l’on blogue de manière authentique. Et croyez-moi, il est tout à fait possible d’imprimer sa personnalité dans un blog même si on n’écrit pas soi-même.

Bloguer, c’est vraiment du sport.
Cela demande de l’engagement, de l’apprentissage,
du boulot, de la patience.
Et rapporte tellement plus.

 

Billet dédicacé à Florian, suite à une conversation « inspirationnelle ».

31 Commentaires

  1. Evidemmment chère Morgane, j’approuve et je plussoie mille fois cet article 🙂

    Répondre
    • Evidemment…

      Répondre
  2. Lu, approuvé en totalité et partagé parce que la qualité de cet article et son auteure le valent bien !

    Répondre
    • Merci Daniel 🙂 Que répondre d’autre !

      Répondre
  3. Article d’utilité publique ! Au prochain je t’envoie ma carte vitale. Mon âme te remercie pour les caresses.

    Répondre
    • Avec plaisir, si je peux rendre service à ton âme, moi ça me va bien

      Répondre
  4. Merci pour cet article, tellement vrai! C’est vrai qu’un blog c’est du sport!
    Je suis reboostée pour plusieurs jours.
    Je partage tout de suite votre article!

    Répondre
    • Merci Camille, c’est cool de se dire que quelques mots auxquels on croît peuvent vous rebooster !

      Répondre
  5. Bien vu Morgane. Une chose est certaine de mon côté, après avoir écrit un article de blog, je suis vidé comme lorsque je faisais des tours de stade à l’école ou à la fin d’un match de basket ! Epuisé physiquement. Bloguer est vraiment une activité physique, je suis d’accord avec toi et tu l’exprimes avec ton talent habituel.

    Répondre
    • Merci Denis, c’est clair que c’est pas rien. Je crois que c’est aussi pour ça que nous, blogueurs, sommes aussi attachés à nos billets ! (Enfin moi, en tout cas 😛 )

      Répondre
  6. Comme tu dis vrai dans ce billet, c’est un sport de tout instant, réunir des idées qui traversent l’esprit à tout moment, les poser sur un billet, les relire, les travailler hésiter à publier, foncer !!!

    Répondre
    • De tous les instants, absolument Kathy ! Mais on ne lâche jamais l’affaire 😉

      Répondre
  7. très bel article ! Bravo c’est tout à fait ça.
    Sabine, 10 ans de blog

    Répondre
    • Une vraie sportive ! Merci Sabine 🙂

      Répondre
  8. Totalement d’accord avec toi ! Un sport que je découvre depuis plus d’un an avec plus d’assiduité, un sport d’endurance auquel je commence à être « accroc » …
    Une bouffé d’adrénaline à chaque publication, une palpitation plus intense quand je mets plus de moi, et une satisfaction quand je réussi !
    ET merci pour tes « n’importe quoi » qui me boostent et me permettent de croire en moi et de mettre en mots ce que j’ai au fond de moi 🙂
    Des Bisous !

    Répondre
    • (PAS DU TOUT) n’importe quoi 😀 PS : pensé à toi avant d’aller faire mon speech devant les étudiants de l’IDRAC Business School

      Répondre
      • Merci d’avoir pensé à moi … un jour j’irai, quand j’aurais plus confiance en moi pour cet exercice …
        Non, ne dis rien, je sais N’importe quoi !!
        Un jour, oui, un jour …

        Répondre
        • Oh ben tu sais, tu fais comme tu veux ! Après tout, moi aussi, y a des choses que je n’arrive pas à faire. C’est pas un drame même si ça peut être pénible 😛

          Répondre
          • Ah c’est drôle, tes mots font écho (encore !! comme c’est étrange) à mes mots que je suis en train de poser sur mon papier du soir … Ecriture instinctive, qui dévie totalement de l’idée première de ce que je voulais faire … je me laisse porter par mes mots !
            Je m’écoute et accueille ce qui vient … c’est juste et c’est bon, libérateur aussi !
            Bloguer c’est du sport, est-ce pour cela que j’ai mal aux abdos ? 😉

  9. Bonjour Morgane,

    Billet amusant ! Je découvre ton blog en passant.
    C’est une vraie expérience et je pense qu’il est difficile de comprendre ce que tu écris ici sans être soi-même blogueur.
    A un autre niveau, quand tu arrives à monétiser un blog, ça devient également une autre étape.
    Une personne se construit également avec son blog et c’est une vraie expérience !
    Avec effectivement les mêmes challenges que dans le sport 🙂
    Au plaisir !
    Dorian

    Répondre
  10. Bonjour Dorian et merci ! Au plaisir de se recroiser, ici ou ailleurs 🙂

    Répondre
  11. Et bien je t’avoue que ton article m’a mis une gros coup de pied au cul u_u depuis quelques temps j’ai une petite perte de motivation pour les chroniques que je fais sur mon blog… et plus j’attends et moins je suis motivé…

    et du coup ça ma fait penser à certaine chose. Sur un forum ou je suis, il y avait « avant » (car il est partie) un admin assez …. tyrannique de la plume, il se chargeait des parteneriats avec les maisons d’éditions et si les chroniques qu’on écrivait n’était pas « bonne » comme lui l’entendait, on se faisait incendier… une amie en a été dégoûté d’écrire et moi je me suis retrouver avec une phobie de la page blanche et dès que je me mettais à écrire 3 mois je me disais « non c’est pas bien » et j’en pleurais presque et puis un jour je me suis « réveiller » en relisant mes derniers articles je me suis dis « hey mais c’est pas moi ! on dirait un robot! »

    en fait cet admin nous avait tellement bourrer le crâne à vouloir qu’on fasse des chroniques digne de grand professionnel qu’on en était venu à ne plus laisser notre marque dans ce qu’on écrivait.
    Et puis il est partie du forum, prétextant qu’il n’avait pas d’avenir et donc il en a créer un autre, plusieurs membres l’ont suivit, au début ça un peu été la « guerre des forums »… je me rends compte que c’était des gamineries et puis plus tard l’envie d’écrire est revenu, et avec les personnes qui me laisse des commentaires et qui apprécie ce côté « non professionnel » parce que je met mon ressenti réer et bon dieu ça fait un bien fou !

    Répondre
    • Ah j’adore, ben oui, soyons libres d’écrire ce qu’on veut comme on veut, bien ou mal, OSEF ! 🙂

      Répondre
  12. Hello Mo,

    « Alors oui, bloguer, ça demande de l’investissement. En énergie, en créativité, en temps, en argent » : une bonne synthèse selon moi.
    Car effectivement, il faut tenir dans la durée, être constant dans son « éclate » et son envie de vibrer à l’unisson…

    Répondre
    • Merci Gwennan, oui, un sacré boulot, mais si gratifiant quand on aime

      Répondre
  13. Bonjour Morgane,

    Waouh ! Quel bel article ! Je partage ce besoin d’adrénaline tant pour le blogging que pour mon travail.
    Ce parallèle du sport peut être fait à différents niveaux pour l’entreprise : culture, collectif, management, organisation, challenge…
    Parfois, il y a des doutes mais souvent, il y a des récompenses.

    Merci à toi pour ces mots 😉

    Répondre
    • Avec plaisir ! Oui, le sport c’est une belle parabole de la vie en général et de la vie pro en particulier

      Répondre
  14. Tellement plein de vérité, ingrat parfois, certes, mais vous participez comme nous tous à la démocratisation des idées, et c’est là une extraordinaire raison de poursuivre!

    Répondre
    • Merci Martin, j’y compte bien ^^

      Répondre
  15. Ce qui est génial avec toi c’est que tu trouves toujours THE angle pour nous faire voir les choses sous un jour nouveau. Et nous rebooster à prendre nos altères pour muscler notre créativité 😉

    Merci pour cet article bourré d’énergie garanti sans poudre à protéine 🙂

    Répondre
    • Hey ! Merci AnnaJo, je déteste la routine, peut-être la clé de cette créativité ? On va dire que oui !!

      Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

63f809995f42d97cc03cc3b9e440ecba888888888888888888888888888888